Morning pour Elle

Je ne m’aime pas…

By Delph

Vaste sujet que la dévalorisation de soi-même !!

Notre premier grand ami critique de nous…c’est nous ! Généralement la situation est bien celle-ci.

Une première question se pose…est-ce qu’un jour nous pourrons reconnaître notre vraie valeur ?

Les exemples au quotidien sont nombreux :

« Je suis trop vieux, trop jeune, trop gros(se), trop maigre, pas assez « in », je n’aurais jamais cet examen, personne ne voudra de moi, je n’arriverais jamais à arrêter de fumer etc etc… ».

Oui…pour certains ces questions se posent quotidiennement, pour d’autres très rarement….à chacun son équilibre de vie.

L’ IMAGE FAUSSÉE

Après une petite enquête, il s’avère que la liste de nos défauts est bien longue, mais en rentrant dans le vif du sujet, le résultat est assez troublant….La plupart de nos imperfections sont imaginaires.

Le manque de confiance, la timidité, engrainent largement ce défaitisme de soi-même.

EXEMPLE :

« J’en ai marre, de toutes façons je suis trop gros(se), personne ne voudra de moi ».

Ok cette phrase tourne en boucle quotidiennement dans sa tête, à force de se la répéter on commence à déprimer, on vogue sur les sites internet de régime, on prend l’excuse d’être occupé(e) afin de refuser la journée shopping qu’on vous propose, ben oui, trop la honte si devant nos copines on doit choisir une taille 42, voir pire…du 44 !!

Rien que cette idée de porter une taille comme ça vous donne mal à la tête, vous rentrez dans un état « second ». Vous focalisez complètement sur vos kilos, sur ce petit bourrelet qui est apparu depuis peu…

Par contre…le fait d’avoir une longue chevelure douce et soyeuse, des yeux bleus couleur bleu azur, un sourire « colgate blancheur », une taille d’1m70, des ongles « french manucure » que toutes vos copines jalousent…ça vous l’oubliez totalement !!!!

Oui vous oubliez tout ça car votre problème numéro 1 en ce moment, c’est votre poids !!!! Alors qu’on ne vienne même pas vous complimenter sur le reste, ça rentrera par une oreille pour directement ressortir par l’autre…

Pire….une copine vous montre les photos de samedi dernier, la soirée barbecue organisée chez Laurence….

Et là c’est le drame….

Vous apercevez cette personne, entourée de 2 copines qui sont juste canons à côté de la 3e….La 3e c’est vous….

Vous trouvez que vous faites tâche sur cette photo : « Mais en fait je suis obèse comparée aux autres !! ». Votre regard se fixe sur cette personne : « Non ce n’est pas possible, ça ne peut pas être moi, je pensais pas être aussi grosse« .

Vous détaillez chaque millimètre de la photo : des grosses joues, des gros bras, le ventre pas plat du tout, des jambes qui ressemblent à un jambon….

Vous regardez une seconde vos copines sur la photo, qui elles sont juste trop belles !! Et votre regard s’arrête de nouveau sur vous pendant plusieurs secondes.

« Mon dieu, je suis presque obèse« . Cette phrase sort de votre bouche tandis que les larmes vous montent aux yeux. Votre copine se retourne vers vous presque « choquée ».

« Pardon ??? »

Vous lui détaillez votre physique sur la photo : « Mais regarde ces jambes, regarde ces bras !!! C’est affreux !! »

Après quelques secondes, votre copine prend sur elle : « Ok alors comment tu trouves Laura et Suzy sur la photo ? »

« Ben elles sont juste trop belles, un beau corps etc… ».

Ok GO : COMPARATIF !

Votre pote vous demande de fixer les jambes de Laura et Suzy, puis de regarder les vôtres : elle vous demande de les comparer, de vérifier, elle vous montre avec beaucoup de patience, que vos jambes à toutes les 3 sont quasiment identiques, que vous avez les bras plus fins que Laura, moins de joues que Suzy.

Vous voyez en effet ce qu’elle veut dire et vous expliquer….mais rien n’y fait, vous focalisez sur VOTRE poids, et puis c’est pas possible « Je ne peux pas leur ressembler, c’est truqué ce comparatif »….Votre image de vous-même est totalement défaitiste, votre vision lucide sur vous est inexistant.

Un homme vous drague ? Ok c’est un fan des grosses…

Voilà ce que vous vous dîtes…Et oui c’est bien triste tout ça…

Dans notre quotidien, notre vie est dominée par la TV, les journaux qui nous imposent une représentation sociale idéalisée : le couple parfait, réussite professionnelle, l’apparence physique…

On ne peut pas échapper à tout ça (sauf si on décide d’aller s’enterrer au fin fond d’une grotte en Alaska). Mais par contre….La super fille, trop bien foutue sur le magazine….moins de 5% de la population féminine lui ressemble physiquement.

Et les 95% restantes alors ? Elles ressemblent à quoi ? Elles se rapprochent de nous…

D’après certaines recherches, il semblerait que la personne sur lequel les parents ont porté un regard positif, s’accepte plus facilement.

A contrario, celui qui n’a pas appris à reconnaître ses qualités, passe son temps à se comparer à ce qui semble être un modèle de perfection…Forcément, il ne peut alors que constater ses défauts.

« Quoi, tu n’es que 3e de ta classe ? C’est pas bien, il faut être premier !! » => c’est vrai qu’être 3e meilleur élève sur 30 c’est la cata…faut peut-être mieux être 4e que 3e

« Et Stéphane, ton pote, il a eu combien lui à l’interro ? – 15 ??? Et toi tu n’as obtenu que 14 ??!! » => c’est vrai que 14 c’est une note catastrophique par rapport au 15 de Stéphane…

« Ta sœur ressemble à Claudia Shiffer en miniature, elle est trop belle ! » => et moi alors ? Je ressemble à qui ?

APPRENTISSAGE ET ECHEC

Nous construisons notre personnalité dès notre plus jeune âge, et cela passe obligatoirement par l’échec :

On tombe quand on apprend à marcher, on n’articule pas bien quand on tente de parler…

Mais il y a aussi la réussite :

Découverte de l’équilibre par exemple. Les gestes et les paroles des proches peuvent encourager l’enfant à continuer, à persévérer, à surmonter un échec momentané.

Les parents peuvent induire inconsciemment une dynamique de l’échec en utilisant des mots tels que : « Ne fais pas ça, tu vas tomber ! »

Parce que l’enfant à mal interprété des paroles d’adulte, l’enfant (suivant son caractère bien entendu et sa personnalité) aura tendance à se dévaloriser, et ses succès seront presque toujours vécu comme des demi-échecs.

Et en grandissant, en passant par le stade adolescent, puis adulte….les choses peuvent ne pas changer…

COMMENT TROUVER L’ESTIME DE SOI ?

Voici ci-dessous des exemples que j’ai pu trouver en fouillant un peu…

  • Ne pas chercher systématiquement un modèle auquel se comparer ;
  • Se lancer dans une aventure, comme si la réussite allait de soi, plutôt que redouter l’échec ;
  • Apprendre à se démarquer de quelqu’un qu’on admire. En affirmant sa personnalité, on montre sa valeur ; pour la bonne marche du couple, c’est la clé du succès ;
  • Accepter l’échec : ne pas y voir une marque de sa médiocrité mais reconnaître que l’on a rencontré plus fort que soi ;
  • Ne pas “s’excuser” d’avoir réussi là où d’autres ont échoué. Le succès, qu’il soit amoureux ou professionnel, n’est pas l’effet du hasard mais de qualités utilisées à bon escient.

Alors maintenant c’est décidé, je vais me focaliser sur mon regard bleu azur, sur ma chevelure longue, douce, sur ma french manucure et sur mon sourire « colgate blancheur »…. http://www.morninglife.fr

Publicités

À propos de morninglifemagazine

L'essentiel de la pause avec les dossiers Homme, Femme, LGBT, les infos insolites, les challenges Couple, les questions sur les relations amicales, amoureuses, la société actuelle et bien d'autres rubriques.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

REJOIGNEZ NOUS

%d blogueurs aiment cette page :