Insolite, Morning pour Elle

Lui, c’est ma drogue !

by Elle

La dépendance est, au sens phénoménologique, une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s’y soustraire. Le sujet se livre à son addiction (par exemple: utilisation d’une drogue, ou participation à un jeu d’argent), malgré la conscience aiguë qu’il a — le plus souvent — d’abus et de perte de sa liberté d’action, ou de leur éventualité.

L’anglicisme addiction est au sens courant souvent synonyme de toxicomanie et désigne tout attachement nocif à une substance ou à une activité.

Oui sauf que là, je ne souhaite pas parler de l’addiction à une substance, l’alcool, le tabac, la drogue…mais de l’addiction de quelqu’un, de l’autre.

L’addiction de l’autre

Cet être qui vous déstabilise, qui, sans parler de sentiments amoureux (même si parfois on peut le combiner), vous fait perdre la tête, vos moyens, votre pensée, voir même votre personnalité, votre façon de voir les choses, de pardonner, de vous remettre en question tout le temps….

Cette personne qui vous fait tellement de bien, mais qui arrive à vous faire tellement mal, à vous en rendre presque malade, physiquement, voir même et surtout mentalement.

Oui, cette personne c’est votre drogue, votre substance

Et le pire…c’est quand vous tentez d’analyser le pourquoi du comment vous en êtes arrivé(e) là. Même vos proches ne vous reconnaissent plus, vous ne vous reconnaissez plus…

EXEMPLE :

Ça fait maintenant 10 ans exactement que vous vous connaissez. Vous vous êtes rencontrés pendant vos études. Au départ, juste un « pote », quelqu’un que vous appréciez, avec qui vous partagiez de bons moments, quelqu’un que vous charriez car toutes les nanas étaient à ses pieds….vous les trouviez si stupides de les voir s’accrocher à lui, et vous en parliez librement tous les 2. Régulièrement vous lui demandiez « Allez pourquoi tu ne me présentes pas tes potes ? »

Bref, une relation amicale des plus banales, entre un homme et une femme.

Et puis arrive ce soir là…ce soir où vous ne savez toujours pas pourquoi tout à basculer…

Ce soir là où durant toute la soirée, votre regard s’est posé sur lui alors qu’il était contre un simple poteau, à regarder les gens danser. Ce soir là où vous avez senti votre cœur tambouriner dans votre poitrine, une attirance physique indescriptible, une envie de lui comme rarement vous avez eu envie de quelqu’un…

Vous le regardez longuement, sans bouger, en tentant de comprendre ce que vous ressentez. Il tourne la tête vers vous, vous regarde droit dans les yeux. Vous vous souriez doucement et vous tentez de vous raisonner. « NON ! Arrête tes conneries !! », vous détournez alors vos yeux de lui, l’air de rien, et vous retournez vers le bar vous servir un verre…

SAUF QUE….

Quelques jours plus tard, il vous contacte….vous propose une soirée. Il viendra avec 2 amis à lui. Vous faites style de rien «  ah ben enfin tu te décides à me présenter tes potes ! ».

Vous arrivez, et vous ne savez pas pourquoi….mais c’est lui qui se colle à vous, vous regarde avec envie, vous charme…c’est lui qui vous suivra dans ce couloir, c’est lui qui fermera la porte a clés derrière vous, c’est lui qui vous collera contre le mur et qui vous embrassera pour la 1ere fois.

Le début de la fin….

« Mais qu’est ce qu’il se passe, qu’est-ce qu’il me prend de tomber dans son piège, qu’est-ce qu’il m’arrive… ».

Et pourtant dès le lendemain, il vous recontacte… « on se revoit quand ? » et vous ne savez pas qui répond à votre place, ce n’est pas vous, ce n’est pas possible, vous n’êtes pas aussi idiote…  « ce soir si tu veux ».

Commence alors une relation cachée, une relation purement sexuelle

Il faut l’avouer « concrétiser votre relation » ni l’un ni l’autre n’en avez envie…c’est tellement plus plaisant de vivre ça sans les contraintes…il va voir ailleurs ?

Pas grave, je sais que demain il sera dans mon lit….

Oui vous commencez à penser comme ça…

Vous aimez le voir s’interposer doucement l’air de rien entre vous et le jeune homme qui tente de vous charmer quand vous êtes en boîte.

Vous aimez recevoir ses textos, ses messages, ses « clignotements de MSN », vous aimez savoir que vous allez partir prochainement en vacances avec lui et d’autres potes, vous aimez les sous-entendus qu’il fait que juste lui et vous pouvez comprendre…

Vous aimez son corps…Vous n’êtes pas amoureuse, non…c’est pire que ça…vous êtes obsédée par lui, par ses paroles, ses faits et gestes…c’est de l’obsession…. l’attente d’un signe de lui, d’un regard sur vous. Il ne vous promet rien, vous ne lui promettez rien….Mais pourtant…

Plus vous vous voyez, plus son corps, son contact vous manque…

Il ne vous contacte pas pendant plus de 3 jours, vous n’en dormez pas, vous en êtes presque malade « ça y est c’est fini, il ne veut plus de moi », pourquoi il ne me contacte pas ?

Et pourtant, il ne vous contacte pas car vous n’êtes pas son officielle…

Il ne vous contacte pas car il ne vous doit rien…

Vous connaissez les raisons, mais vous espérez pourtant qu’il le fasse…

Votre jeu devient malsain, vous commencez à accepter de lui des choses que vous n’auriez jamais pensé «  un plan à 3 ? Ok si ça peut te faire plaisir j’arrive ».

Vous devenez son jouet, il vous fait signe…vous prenez tout ce que vous pouvez prendre de lui, tant que vous pouvez ressentir sa peau une nouvelle fois contre la vôtre, tant que vous pouvez sentir sa respiration se mélanger à la vôtre.

Vous pensez à lui nuit et jour, vous n’êtes pas amoureuse, vous êtes obsédée par lui

Une histoire sérieuse avec lui ?

Hors de question….Jamais de la vie…Vous ne voulez surtout pas de ça.

Les choses sont claires…vous vous voyez, c’est très bien, mais chacun peut aller voir de l’autre côté ce qu’il se passe…

Vous n’êtes pas ensemble, alors après 2 ans plongée dans cette histoire, si on peut nommer ça une histoire, vous décidez d’avancer de votre côté…sans le perdre, mais d’avancer.

Oui il vous parle librement des autres filles qu’il a pu fréquenter ces derniers jours, vous ne lui montrez rien, ça risquerait de tout gâcher. Vous êtes potes, vous êtes des sex-friends uniquement, simplement…mais au fond de vous, vous bouillonnez…

Votre cible est devant vous, à côté de lui

C’est son pote, un de ses meilleurs amis. Il est célibataire, séduisant. Vous pensez à un électrochoc. Il s’amuse à vous poser la question «  alors tu le trouves comment ? ». Petit sourire aux coins des lèvres : « très charmant ».

Vous êtes d’attaque, jeu de séduction devant votre obsession vis-à-vis de son pote…et ça marche.

Votre histoire avec ce nouveau jeune homme, ne durera que quelques mois…le temps pour votre « obsession » de trouver le bon moment…et de vous sauter dessus dès que son pote aura le dos tourné.

Oui c’est un enfoiré, mais vous êtes une belle garce en ayant provoqué la situation…sortir avec un de ses meilleurs potes…bravo…

Vous rompez, trouvant l’excuse de ne pas assumer le fait de l’avoir trompé.

Et très très vite vous regrettez cette décision…

Pourquoi avoir craqué de nouveau avec quelqu’un qui n’est juste QUE « votre plan cul régulier », pour lequel vous n’avez pas de sentiments amoureux, avec qui il ne se passera jamais rien de plus…au détriment d’une nouvelle relation qui commençait si bien…avec quelqu’un de bien.

Votre obsession a de nouveau gagné…

Vous êtes retombé dans son piège. Il ne vous en parle pas, il ne vous parle pas du fait que vous avez trompé son ami avec lui…non…votre obsession s’amusera quelques mois après à vous planter un couteau dans le dos, en « couchant » avec l’une de vos confidentes…elle aussi, prise dans le piège de son charme.

Vous craquez, double trahison…de votre amie, votre confidente, et de lui…mais pourquoi lui ?

Il ne vous a jamais rien promis à vous, les choses sont claires dans sa tête, dans la vôtre aussi d’ailleurs…

Mais pourquoi m’avoir fait ça ? Peut-être parce que vous lui avez fait le même coup en vous mettant avec son ami….

Vous en êtes malade de les imaginer tous les 2, votre amie vous donne la nausée quand elle tente de vous expliquer le pourquoi du comment elle s’est retrouvée dans son lit…

Vous ne mangez plus, vous pleurez…

Oh oui vous pleurez, vous avez envie de vomir à chaque fois que leur image vous traverse l’esprit…c’est-à-dire tout le temps. Qu’il ait été voir ailleurs ? Ce n’est pas ça le problème, je sais qu’il en a d’autres…mais c’est le fait qu’il est été avec ELLE qui pose problème.

On tente de se relever…On ne veut plus en entendre parler…plus avoir les photos de vos soirées communes, vous supprimez TOUT de lui….

Vous refusez les sorties communes avec vos amis, vous voulez l’effacer de votre vie, cette simple pensée de lui vous fait trop mal, vous ne vous vous en sortez pas, votre cure commence…

Et puis un jour il revient….

Il s’excuse auprès de vous pour son comportement, pour ce coup-bas avec votre amie, cette relation cachée qu’ils ont eue et qui vous a fait si mal…

Vous l’écoutez, vous le pardonner. Si il revient vers vous c’est que vous devez lui manquer, qu’il pense encore à vous d’une certaine manière….

Le jeu malsain reprend de plus belle : « tu t’es tapée ma pote, ok, mais tu vas vite l’oublier crois moi… ». Vous vous mettez en tête qu’étant donné que le sexe est votre meilleur atout vis-à-vis de lui, vous allez être une bête de ce côté-là.

Vous en arrivez à jouer les comparatifs : « et elle, elle acceptait de faire ça ? ». Et quel plaisir de l’entendre répondre «t’es meilleure qu’elle si tu veux tout savoir ».

Vous souriez, vous êtes tellement heureuse de voir que cette garce n’est rien comparée à vous de ce côté-là…. Et vous savez pertinemment qu’il est le grand gagnant…il s’en amuse avec vous de ça, vous provoque, vous tomber dans le piège à chaque fois…mais pas grave vous l’avez quand même d’une certaine manière.

Vous n’êtes toujours pas amoureuse de lui…vous êtes simplement droguée à lui

Un drogué au sens premier du terme, est capable de beaucoup de choses pour obtenir sa drogue…un alcoolique pareil….le film « Requiem for a dream » démontre tellement parfaitement bien ce type d’addiction….

Tel un alcoolique, vous décidez un jour de prendre la fuite, de partir en cure de désintoxication, loin de lui, de vos amis en commun, de vos lieux en communs…loin de cette drogue qui vous rend de jour en jour de plus en plus accro, dont votre seule et unique obsession c’est de savoir quand, comment il vous contactera, quand et comment vous allez le revoir, quand et comment vous sentirez de nouveau sa peau contre la vôtre.

Vous partez…vous partez loin de lui, vous vous reconstruisez…

Vous trouvez une excuse fiable auprès de tout le monde, de lui, de vos amis, de votre famille, de votre employeur.

Jamais vous n’avouerez que si vous quittez tout, c’est pour l’oublier LUI, vous défaire de LUI, pour commencer une vraie cure….

La cure réussit plutôt bien…

Vous l’oubliez petit à petit, vous ne prêtez plus attention a ce qu’on peut vous dire, vos conversations à tous les 2 sont de simples : «salut, ça va, quoi de beau ? »….

Mais l’addiction est comme l’alcool pour un alcoolique…

Vous êtes capables à présent de regarder un verre, une bouteille d’alcool sans la toucher, même si l’envie est là…

Et puis malheureusement, parfois….l’appel de l’alcool est bien trop fort, vous reprenez une gorgée pour voir…

Et c’est le début de la fin…

Tout recommence…et on ne sait pas pourquoi, ni comment…mais ça recommence…. www.morninglife.fr

NDLR : Merci pour cet article que j’ai trouvé poignant pour ma part. Ça sent le vécu et si jamais il y a une suite, je suis preneur ! 

Publicités

À propos de morninglifemagazine

L'essentiel de la pause avec les dossiers Homme, Femme, LGBT, les infos insolites, les challenges Couple, les questions sur les relations amicales, amoureuses, la société actuelle et bien d'autres rubriques.

Discussion

4 réflexions sur “Lui, c’est ma drogue !

  1. J’ai connu ça *regarde quelqu’un qui se reconnaîtra en coin:p*. Très très très difficile de se sortir de ça. On sait qu’on se fait plus de mal que de bien à dépendre de cette drogue… pourtant, on n’est incapable d’y résister quand l’opportunité d’y « goûter » encore se présente, et même après avoir « décroché », on sait qu’il ne faut pas trop s’en approcher, parce qu’on a toujours peur de ne pas avoir la force de résister au « produit » lol, même si le souvenir des moments sous « produit » nous laisse un sourire au coin des lèvres, et malgré le souvenir douloureux des périodes de manque 😉

    Publié par Sandrine Gar | mars 29, 2012, 3:54
  2. Tout à fait, mais la plus grande fierté, c’est le jour où on se retrouve face à lui et qu’on se teste, même si il revient…et qu’on lui dit « non » (même si l’envie peut être encore là). D’ailleurs, il est temps pour moi d’aller encore me tester face à lui 😉

    Publié par ELLE | mars 30, 2012, 7:00
  3. j’ai moi aussi touché a cette drogue, et perso aujourd’hui j’ai peur de m’en éloigner car je ne sais pas si je vais arriver a vivre sans lui.
    c’est tellement dure parfois, mais je dois avancer pour ma fille,bisous mon laulau,continu comme ca c’est super 🙂

    Publié par martinecharlene | mars 30, 2012, 7:45
  4. Merci pour tes encouragements Martine mais cet article (terriblement véridique) ne vient pas de moi 😉

    @ « Elle » : J’espère que ce test sera positif et que tu nous raconteras ça prochainement 😉

    Publié par morninglifemagazine | mars 30, 2012, 8:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

REJOIGNEZ NOUS

%d blogueurs aiment cette page :