Morning LGBT, Morning pour Elle, Morning pour Lui

Parano, je t’ai dans la peau !

By L.

Tous les matins c’est la même histoire, je sors de chez moi et je sens le regard de la voisine qui m’épie à travers sa fenêtre de cuisine. Elle me surveille. J’ai les nerfs !

Tous les midis c’est la même histoire, je commande le plat du jour et le serveur me répond qu’il n’y en a plus. Il le fait exprès. J’ai les nerfs !

Tous les soirs c’est la même histoire, elle fouille les poches de son mari car elle pense qu’il la trompe. Non, elle sait qu’il la trompe. Elle a les nerfs !

Des exemples comme ça je pourrais en citer des centaines, ils caractérisent tous la même chose :

La paranoïa

Psychose en développement croissant au sein de notre société. Véritable sentiment de persécution « La terre entière est liée contre moi – Tout le monde parle de moi dès que je suis absent(e) »

Cette psychose peut toucher n’importe qui à n’importe quel moment mais il s’avère que la tranche d’âge la plus ciblée est celle des 30-40 ans.

Mais les plus jeunes ne sont pas à l’abri vu l’évolution constante dans laquelle nous vivons.

Pourquoi ? Comment ?

–          Il semblerait que le stress soit une des raisons qui entraine les crises de paranoïa notamment le stress professionnel. L’instabilité de conserver son poste durant toute une vie fait de nos collègues des ennemis directs, des personnes dont on se méfie, des rivaux.

–          Une blessure ou une déception causée par un tiers (ami, membre de la famille, inconnu) peut également être à l’origine de cette psychose

–          Le manque de sommeil est également montré du doigt

Comme vous le voyez, chacun de nous peut se retrouver dans une des situations énoncées ci-dessus, personne n’est à l’abri.

Sonnette d’alarme pour les Geeks

Comme je le disais, les plus jeunes sont des cibles privilégiées pour cette psychose.

La tranche d’âge 18-30 passe de plus en plus de temps sur le net notamment au travers des jeux en réseau (Second Life, World of Warcraft, Aion et j’en passe).

Ces jeux les gardent éveillés une bonne partie de la nuit ou la nuit entière. Le sommeil perdu s’accumule et devient vite irrattrapable pour ces gamers. Certains en perdent la notion de réalité ou du moins, leur réalité est devenue virtuelle.

De plus le contexte oppressant ou violent dans lequel ils évoluent sur ces plateformes peut favoriser le stress et le sentiment d’anxiété.

On accumule ici plusieurs facteurs favorables à la paranoïa.

Comment se traduit la paranoïa ?

–          Par le délire passionnel : La jalousie excessive causée par la conviction que l’autre vous trompe. Chaque geste, parole et attitude de l’autre est soumise à l’analyse du paranoïaque et comme cette analyse est faussée par la psychose, la moindre chose anodine devient accusatrice.

–          Par le délire de revendication : J’ai été nommé pour faire éclater la vérité, pour punir les coupables

–          Par le délire d’interprétation : La personne interprète sa propre réalité des faits, elle se fait ses propres films jusqu’à être persuadée d’être persécutée ou victime d’un complot

Quelque soit la forme que prend la paranoïa, elle s’accompagne dans la majorité des cas de violence physique ou verbale, de comportements dangereux envers la personne atteinte (suicide) et envers les autres.

A noter

40% des gens sont convaincus qu’on parle d’eux derrière leur dos

20% ont souvent l’impression d’être observés ou suivis

5% ont peur qu’il y ait une conspiration organisée pour leur faire du mal

Les personnes qui souffrent de cette psychose ne sont évidemment pas conscientes de leur état, elles ne se sentent pas non plus « glisser » dedans et si par hasard on leur fait la remarque que leur attitude a changé, on aura droit à une phrase de ce genre « Je suis pas parano, t’es parano ou quoi de me dire ça ?! ».

La victime se sentira encore au centre d’un nouveau complot dont VOUS serez l’investigateur.

Pourquoi en parler ?

Chaque jour j’observe des personnes qui montrent certains signes de cette psychose ou certains signes avant-coureurs, que ce soit au travers de mon quotidien, de divers forums ou réseaux sociaux et je ne sais pas comment leur dire

« Faites gaffe, levez le pied »

Alors je me dis qu’avec de la chance, ces personnes liront cet article et qu’elles feront le nécessaire avant qu’il ne soit trop tard.www.morninglife.fr

Publicités

À propos de morninglifemagazine

L'essentiel de la pause avec les dossiers Homme, Femme, LGBT, les infos insolites, les challenges Couple, les questions sur les relations amicales, amoureuses, la société actuelle et bien d'autres rubriques.

Discussion

2 réflexions sur “Parano, je t’ai dans la peau !

  1. Sujet interessant, et qui me fait souvent reagir… Alors ce que j’ai envie de dire là dessus, c’est que je pense surtout qu’aujourd’hui, du fait de la vulgarisation de la médecine et surtout de la psy, pour un oui pour un nom, on te traite de parano. On le met à toutes les sauces et un peu facilement. Mais la paranoïa est une maladie psychiatrique GRAVE (la plus grave après la schizophrénie). Cette personnalité est caractérisée par une surestimation de soi (hypertrophie du « Moi ») avec un orgueil anormalement développé (c’est le trouble majeur). A ça s’ajoute la méfiance (associé à l’hyper-vigilance, susceptibilité, réticence), ainsi que la fausseté du jugement (avec sentiment de grandeur et de persécution). Autocritique et doute impossible, autoritarisme et intolérance tyrannique vis-à-vis de l’opinion de l’entourage. Et enfin !!! Le plus important de tous les traits de caractère du paranoiaque, l’inadaptation sociale : Conséquence des trois traits ci-dessus + incapacité à subir une discipline collective. Tendance à l’isolement, à l’égocentricité. Attitude globale exaltée, rigide avec un comportement revendicatif, rancunier et quérulent. Réussite sociale parfois surprenante. C’est une maladie qui touche majoritairement les hommes, et qui se developpe essentiellement après la quarantaine. Voilà, donc ne pas confondre casse-couille, critique, rigide, avec parano. Le paranoiaque a une construction psycho-affective très perturbée, et c’est une psychose, comme dit dans le sujet, ce qui veut dire que le parano n’a absolument pas conscience de ses troubles.

    Publié par Sandrine Saphirs Stoop | mars 12, 2012, 6:35
  2. Quand je dis « se développe après 40 ans », je veux dire qu’il y a ce qu’on appelle une décompensation (les troubles « explosent », la maladie est mise à jour) après 40 ans et s’aggrave souvent en vieillissant (évolution vers une démence fréquente). Effectivement, le stress peut favoriser l’explosion des troubles, par contre, rassurez-vous, le stress ne rend pas parano !!! C’est pas parce que vous avez un boulot stressant que vous allez devenir parano (vous aurez plus de « chances » de faire un infarctus ou un AVC que de développer une paranoia!!)

    Publié par Sandrine Saphirs Stoop | mars 12, 2012, 6:41

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

REJOIGNEZ NOUS

%d blogueurs aiment cette page :